Secret Professionnel


mardi 7 octobre 2008

Les escrocs fouillent vos poubelles

Nos poubelles intéressent les escrocs et les malfaiteurs

Le contenu des poubelles des particuliers et des entreprises intéresse les escrocs de tout poil qui y trouvent des données confidentielles permettant des usurpations d'identité, phénomène croissant dont le préjudice est évalué à "plusieurs milliards" d'euros par an en France.

Le criminologue Christophe Naudin de l'université Paris II a ainsi estimé, lors d'une conférence de presse mardi à Paris, que l'usurpation d'identité, à partir de données confidentielles abandonnées ou volées, augmente chaque année de 40% en France et a causé en 2007 un préjudice évalué à "plusieurs milliards" d'euros.

Les particuliers, les sociétés jettent des documents censés rester confidentiels

Les particuliers, les sociétés jettent des documents
censés rester confidentiels



Franck Lehuédé, chercheur du Centre de recherche pour l'étude et observation des conditions de vie (Credoc), a présenté au cours de cette même conférence de presse une étude menée auprès de 200 petites entreprises et de 300 ménages d'Ile-de-France et sur le contenu de leurs poubelles déposées sur la voie publique.

Cette étude révèle que les deux tiers des poubelles des entreprises étudiées contenaient au moins un papier confidentiel sur la société ou ses employés et que 80% des poubelles des ménages concernés renfermaient au moins un document susceptible d'être utilisé pour une usurpation d'identité.

Selon Christophe Naudin, cette "criminalité identitaire" intéresse d'abord les filières d'immigration clandestine (27,24%), devant les détournements de fonds (21,5%) au détriment d'établissements bancaires ou d'organismes sociaux, comme les Assedic ou les caisses d'allocations familiales (CAF).

Ce chercheur a cité le cas d'une "mère de famille", qui en 2006 à l'aide de faux papiers, avait déclaré avoir accouché de quintuplés... auprès de 17 CAF, ce qui lui avait permis d'empocher 22.100 euros par mois pendant 28 mois.

Dans un rapport d'information publié en 2006, le député Dominique Tian (UMP, Bouches-du-Rhône) citait une estimation de l'Urssaf évaluant "l'évasion sociale à 4 milliards d'euros, voire à 8 milliards" et "à 10.000 le nombre de personnes vivant à Paris de la fraude sociale".

Chaque mois, assure Christophe Naudin, 30.000 faux permis de conduire sont mis en circulation en France, principalement à partir d'ursurpations d'identité.

Le commandant de police Christian Fauvel, expert en "fraude documentaire" a expliqué que la "mode actuelle" était au permis de conduire volé vierge et rempli avec l'état-civil (nom, prénom) d'une personne qui existe réellement avec une photo représentant le titulaire du faux permis. Lors d'un contrôle, les policiers ou les gendarmes vérifient que le numéro du passeport est bien enregistré dans une préfecture et non que la photo correspond au nom.

Guy, un sexagénaire parisien, a raconté à l'AFP la mésaventure dont il avait été victime au début de l'année. A partir de son chéquier, envoyé par la poste et volé, un escroc a notamment fabriqué un faux permis de conduire au nom et à l'adresse de Guy sur lequel il a collé sa photo. Muni de ce vrai chéquier et de ses vrais-faux papiers, l'escroc a souscrit huit abonnements de téléphone portable, fait des achats dans des boutiques et s'est procuré pour 10.000 euros de timbres fiscaux vraisemblablement utilisés... pour la confection d'autres faux papiers.

Selon Christophe Naudin, le prix de faux papiers s'échelonne selon la qualité de 300 euros pour une mauvaise imitation de permis de conduire à 1.500 euros pour très bonne vraie-fausse carte de séjour valable dix ans.

Ces spécialistes conseillent aux entreprises et aux particuliers de détruire leurs documents ou les photocopies de ceux-ci dans une broyeuse ou par le feu.

Les voleurs d'identité fouillent vos poubelles...Escroquerie. Photocopies de pièces d'identité, factures, tickets de CB : certains trient vos déchets à votre détriment

Nos poubelles, paraît-il, en disent long sur nous. Elles sont tellement bavardes qu'elles intéressent tout particulièrement les escrocs en tous genres. Ils y trouvent la matière nécessaire à leurs arnaques, notamment parmi les vieilles factures, tickets de cartes bancaires et autres photocopies de documents officiels. Leur créneau : le vol d'identité.

Le phénomène est en pleine expansion : la criminalité identitaire augmenterait de 40 % par an, selon le criminologue Christophe Naudin, chercheur à l'Université Paris II (lire l'interview ci-dessous). Le préjudice est évalué à plusieurs milliards d'euros par an en France. Première victime : la collectivité. Mais les particuliers sont aussi touchés. Pas seulement à leur portefeuille. « Rappelez-vous de cette femme qui s'est déclarée être la mère du garçon retrouvé seul à Marseille, cet été. C'était faux. Il s'agit d'une arnaque à l'adoption, c'est grave. Et combien de femmes accouchent à la place d'autres ? » interroge le chercheur.

Selon ses estimations, la criminalité identitaire intéresse d'abord les filières d'immigration clandestine (27 % des cas) devant les détournements de fond (21 % des cas) au détriment de l'Assedic de la Caisse d'allocations familiales ou de banques. Coût pour la collectivité : 4 milliards, voire 8 milliards, selon le récent rapport d'un député dans les Bouches-du-Rhône.

Autre chiffre : 30 000 faux permis de conduire seraient en circulation en France. Une copie d'entrée de gamme s'achète 300 € sur le marché des faussaires. Une paille. D'autant qu'il est très facile de se procurer des informations confidentielles : le Credoc - Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie. - a fouillé les poubelles dans la rue : 200 appartenant à des PME, 300 à des ménages. Dans les premières, deux tiers renfermaient au moins un papier confidentiel sur la société ou ses employés. 80 % des secondes contenaient au moins un document pouvant servir à une usurpation d'identité.

Un conseil : détruisez vos papiers avant de les jeter !

Un conseil : détruisez vos papiers avant de les jeter ! Selon Christophe Naudin, le prix de faux papiers s'échelonne selon la qualité de 300 euros pour une mauvaise imitation de permis de conduire à 1.500 euros pour très bonne vraie-fausse carte de séjour valable dix ans. Les spécialistes conseillent aux entreprises et aux particuliers de détruire leurs documents ou les photocopies de ceux-ci dans une broyeuse ou par le feu.


« La mode est à l'usurpation du permis de conduire »

Quel est le document le plus facilement falsifiable ?

Le permis de conduire. C'est la mode. Il en existe cinq différents en France. Il n'a pas de date de péremption, comporte très peu de signes de protection et il est souvent pris comme une pièce d'identité alors que ce n'est pas le cas. Il peut servir au supermarché, à la CAF, mais aussi pour s'inscrire dans une école ou ouvrir un compte bancaire.

Permis de conduire

Guy, un sexagénaire parisien, a raconté à l'Agence France Presse la mésaventure dont il a été victime au début de l'année. À partir de son chéquier, envoyé par la poste et volé, un escroc a notamment fabriqué un faux permis de conduire au nom et à l'adresse de Guy sur lequel il a collé sa photo. Muni de ce vrai chéquier et de ses vrais-faux papiers, l'escroc a souscrit huit abonnements de téléphone portable, fait des achats dans des boutiques et s'est procuré pour 10.000 euros de timbres fiscaux vraisemblablement utilisés... pour la confection d'autres faux papiers.



La banque ne prend pas quelques précautions ?

Non, elle voit avant tout le nouveau client. Tant que le compte fonctionne, elle ne cherche pas à en savoir plus. Le problème vient le jour où l'usurpateur fait un emprunt mais pas de remboursement. Là, elle va se retourner vers la victime. Là, ce sera à la victime de se justifier.

Vous dites aussi de faire attention à ne pas jeter les tickets de carte bancaire...

Oui, ils comportent chacun une partie des numéros de la carte. Mais ce ne sont pas les mêmes selon les guichets automatiques. Si vous en jetez plusieurs à la fois, il est possible de reconstituer le code complet.

Qu'en est-il des autres documents ?

Les relevés d'EDF, les factures, les photocopies de carte vitale peuvent servir. Les fraudeurs ont le choix.

Comment une identité peut-elle être aussi facilement usurpée ? La carte d'identité, le passeport sont des documents très sécurisés…

Oui. Mais le problème ne vient pas du document mais plutôt du contrôle. Il est très défectueux en France, surtout dans la vie courante : chez le notaire, à l'hôpital, au supermarché…

Quelle est la solution ?

Détruire soigneusement ces documents en les brûlant ou en les passant au broyeur.

Et pour la collectivité ?

La biométrie et le croisement des fichiers.

Mais c'est la porte ouverte à Big Brother !

Au contraire. La biométrie est la seule façon d'empêcher qu'on vous vole votre identité. Elle permet aussi à chacun d'avoir le nom qu'il veut. Je vous rappelle que l'identité déclinée sous la forme prénom plus nom a été choisie en occident, mais ne trouve aucune correspondance dans le reste du monde.

C'est une façon de ficher les gens...

Pas du tout. La biométrie et le fichage sont deux choses différentes. Aujourd'hui, elle est effectivement utilisée de façon discriminatoire. Mais si tout le monde possède une identité biométrique, cette discrimination sera levée.

Le vol d'Identité sur le lieu de travail

Les fraudeurs peuvent aussi avoir accès à vos renseignements de votre poubelle, de votre bureau et même de votre sac à main lorsque vous travaillez - si vous apportez des renseignements personnels au bureau, et que vous les jetez négligemment sans les détruire auparavant ou si vous payer vos factures en ligne de votre ordinateur de bureau, dans ces cas vous devriez prendre les mêmes précautions qu’à la maison.

Le vol d’identité des entreprises

Les personnes ne sont pas les seules cibles, les entreprises le sont aussi. En accédant aux notes d’informations publiquement disponibles sur les entreprises, les fraudeurs changent le nom des dirigeants et les adresses enregistrées. Ils feront alors du commerce sous le nom de la société et obtiendront des marchandises et des services à crédit de la part des fournisseurs. Ce n'est pas la seule zone de risque. Les informations bancaires des compagnies peuvent être publiées pour encourager les clients à payer les marchandises directement dans le compte bancaire de l’entreprise. Les fraudeurs obtiendront les signatures présentes sur des dossiers publics et essaieront d'attaquer ces comptes bancaires en prétendant être le signataire du compte.

L’hameçonnage ou phishing

Ces termes désignent le vol d’identité via des e-mails. Les fraudeurs envoient un courriel semblant provenir d’une banque, d’un établissement de carte bancaire ou d’une autre organisation avec laquelle vous pourriez avoir des relations, et vous réclament des informations urgentes. Ce courriel vous demande généralement de cliquer sur un lien pour entrer vos données bancaires sur le site de la société soit disant pour vous protéger des fraudeurs et éviter que votre compte ne soit désactivé. Cependant, si vous cliquez sur ce lien en question vous serez redirigé sur un site qui semble légitime mais qui en fait a été créé de toutes pièces par les escrocs pour vous inciter à transmettre des informations. Les fraudeurs peuvent ensuite utiliser les informations fournies pour retirer de l’argent sur vos comptes.

Source : La Dépêche

Libellés : , , , , , ,

Secret Archives

Pensée du jour





Contact

    Viadeo Fabrice Retailleau
    Concepteur Redacteur Editeur Web Sur Linkedin
    Concepteur Redacteur Editeur Web Sur Facebook
    Concepteur Redacteur Editeur Web Sur Ziki
    Concepteur Redacteur Sur Twitter
    Fabrice Retailleau Netvibes




Abonnez-vous au Flux RSS de Secret Professionnel